Beyrouth, le 27/7/þ2000

 

Intervention de S.E. l’Ambassadeur du Canada

M. Haig Sarafian

 

 

1-     Le Canada est heureux de participer a cette conférence. Cette initiative démontre l’engagement des autorités libanaises à s’attaquer aux défis de développement de ce pays, particulièrement suite au tout récent retrait israélien. Ceci constitute un changement très positif qui ouvre la porte à des opportunités nouvelles.

 

2-     Canada has welcomed Israel’s withdrawal from South Lebanon as being an important step towards a comprehensive peace in the Middle East. We believe not only that regional peace will help bring prosperity to Lebanon and its neighbours but that economic wellbeing in turn will help buttress peace. Lebanon with its rich history, tradition of pluralism and dynamic people has a key role to play in building a more prosperous and peaceful Middle East. It is important , as Lebanon moves forward to face the challenges of the future, that steps are taken now to ensure that South Lebanon and other disadvantaged regions will have the opportunity to reap the rewards of peace.

 

3-     Nous envisageons cette conférence comme une excellente occasion de prendre connaissance de l’analyse du gouvernement libanais et des plans d’actions qui sont mis en place pour faire face à ces défis. Il y aura plus tard, en octobre prochain, une nouvelle rencontre et il s’agira d’un moment privilégié pour que les donateurs fassent alors connaître leurs intentions plus clairement et de manière plus détaillée.

 

4-     J’aimerais brièvement rappeler que le Canada est un partenaire du Liban depuis longtemps. Depuis 1993, nous avons accordé un appui important dans une variété de secteurs d’activités et par divers canaux. Ceci inclut l’aide bilatérale mais aussi l’appui que le Canada offre par l’intermédiaire des organisations multilatérales de la grande famille des Nations Unies ou de la Francophonie, par des partenaires canadiens du secteur privé à but lucratif ou non, ou encore par l’intermédiaire du Centre de Recherches en Développement International

 

 

Parmi nos principales interventions, j’aimerais mentionner tout particulièrement :

 

-         L’appui que nous fournissons au Ministère des Finances pour une réforme de la fiscalité, particulièrement pour aider le Ministère à mettre en place des programmes d’administration fiscale équitables et transparents.

-         Le Fonds Canadien d’Initiatives Locales qui nous permet au niveau de l’Ambassade d’appuyer des actions de développement communautaire en faveur des plus vulnérables : des personnes handicapées, des orphelins de la guerre, des réfugiés, des gens vivant en zones éloignées, etc…

 

5-     Le Canada se réjouit que l’action contre les mines anti-personnel fasse partie du mandat de la mission de paix des Nations Unies au Liban. Nous sommes présentement en discussion avec le Service d’action contre les mines des Nation Unies (UNMAS), responsable de la coordination de l’action contre les mines, et d’autres donateurs afin d’apporter un soutien financier dans ce domaine.

 

6-     Nous savons que le Liban fait face à de nombreux défis de développement et ceci est illustré par une baisse recente de l’indice de développement humain (IDH) qui place maintenant le Liban au 82 ème rang comparativement au 69 ème rang qu’il occupait auparavant. Le défi du Sud-Liban est le plus récent et nous croyons qu’il faut l’envisager sous un angle d’approche très ouvert. Autrement dit, certains des problèmes important du Sud peuvent êre abordés ou solutionnés en intervenant ailleurs. Par exemple, la création d’emplois dans d’autres régions peut contribuer directement à la solution des problèmes du Sud. D’autre part, les indicateurs socio-économiques du Liban sont relativement favorables, comparativement à plusieurs pays de la région. Ces indicateurs traduisent la présence d’une richesse significative dans le pays. Ils ne reflètent pas cependant de quelle façon cette richesse est distribuée et nous savons que cela constitue un problème. Mais ceci implique que les autorités doivent s’engager à faire de sorte que ceux qui en ont les moyens contribuent de façon significative au développement du pays et que soit ainsi réduit l’écart qui marque cette distribution.

 

 

Merci M. Le Président