Beyrouth, le 27/7/þ2000

 

Intervention de S.E. l’Ambassadeur de France

M. Phillipe Lecourtier

 

 

Monsieur le President,

 

Permettez-moi, en m'exprimant d’abord au nom de l'Union Européenne que la France preside actuellement, de féliciter très chaleureusement le Gouvernement Libanais et surtout vous-même qui le dirigez pour avoir pris l'initiative de cette réunion.

 

Elle revêt d'abord une importance hautement symbolique puisqutelle consacre la fin de l'occupation israélienne d'une partie du territoire du Liban qui recouvre ainsi pleinement son integrite et peut enfin retablir sa souveraine sur l'ensemble de son sol, de son espace maritime et arien selon les voeux de l'ensemble de la communaut intemationale et conformément à la résolution 425 du conseil de securityé des Nations-Unies.

 

Cette réunion est aussi d'heureux présage lorsque je constate le nombre impressionnant d’états et d’organismes intemationaux qu'elle     regroupe, aujourd'hui,à Beyrouth.

 

Nous sommes ici pour reflechir à la manière d'aider le Liban a reconstruire et à développer les zones libérées qui ont eu à souffrir pendant si longtemps des preuves de la guerre et de la division. Il ne fait pas de doute en effet que le Liban-sud connait, apres 22 ans d’occupation, une situation conomique et sociale difficile qui justifie pleinement la mobilisation de toutes nos nergies afin de lui apporter les moyens de retrouver sa stabilité et d’y relancer l'activité.

 

C'est la. raison pour laquelle l'Union Europeenne et ses tats membres, dont la France, ont tenu a participer a cette première reunion afin que nous puissions ensemble procéder a une évalua1uation des besoins des régions en cause.

 

Nous féelicitons, à cet égard, tous ceux qui ont contribué a l'elaboration des excellents documents qui nous ont été remis. Je pense en particulier au plan quinquennal de développement des régions libérées au Liban-Sud. Sous la direction des ministres à vocation conomique et fmancière et de vous-même, Monsieur le Premier Ministre, ainsi que du CDR, ils ont fait un travail remarquable du point de vue analytique en presentant les projets fiche par fiche mais aussi en parvenant a rédiger une presentation aussi claire que synthetique.

 

Nous estimons que, grace à ces bases solides qui augurent bien pour la suite, le lancement du processus peut s'engager et va permettre une excellente preparation des tapes suivantes, pour que le succès soit assuré car nous sommes certains que les autorités libanaises sauront mettre en place les mécanismes qui nous permettront de cooperer pleinement. Nous en débattrons plus tard.

 

                    

Nous pensons qu'au moment ou la decision devrait être prise de déployer la FINUL et les forces armées libanaises qui l'accompagneront, la manifestation de la Solidarité internationale dans le domaine économique et social va permettre au Gouvemement libanais de renforcer , en matière d'administration civile et de securité,. sa presence et son autorité dans le territoire liberé. Ce qui favorisera d'autant plus la réalisation des investissements et des actions de développement nécessaires pour redonner à sa population des perspectives de vie normale.

 

Je voudrais donc, au nom de l'Union Européenne et en particulier de ses Etats membres dont je rappelle qu'ils financent entierement son budget, vous assurer que nous prendrons toute notre part a l'effort souhaite. L'Union qui est  de loin le premier contributeur pour le développement du Liban, continuera a répondre a son appel parce que, de tout temps, la Mediterranée le lie a l'Europe et que nous serons demain unis par des accords qui nous engloberont dans un espace commun.

 

Monsieur le President,

 

En qualité d'ambassadeur de France au Liban et donc a titre bilatéral, je voudrais maintenant vous annoncer que nous mettons ces            jours-ci au point, dans le cadre de nos protocoles financiers avec le Liban, une série de contrats qui feront peut-etre de moll pays le premier bailleur de fonds publics au titre de l'annee 2000. Il s'agit pour l'essentiel d'operations concemant :

- .cinq grandes stations d'assainissement réparties dans tout le Liban, y compris au sud, à Nabatieh.

- de la modemisation des medias publics libanais

- d'une ligne de crédits très bonifiées pour les petites et moyennes entreprises libanaises.

              

En tout, au minimum, 280 MF soit plus de 60 milliards de livres libanaises.

En outre, mon ambassade est prête a apporter, de maniere urgente et pour le seul Liban-Sud, un appui humain technique et financier aux administrations libanaises, notamment dans certains secteurs que nous avons dejà prospectés :

-         l’adduction d'eau potable avec le Ministère des Ressources hydrauliques.

-         1a santé publique, avec la rehabilitation de l'hopital de Bint Jbail, en appui du Ministere libanais de la santé.

              - l’enseignement, la formation et le recyclage des professeurs des coles publiques avec le Ministère de l'Education, en compagnie duquel nous avons procédé aux premieres evaluations.

 

Voici, Monsieur le President, avant même que se tienne la conférence proprement dite des donateurs, ce que naus envisageons et entendons réaliser a brève échéeance en plein accord, cela va sans dire, avec l'Etat libanais.

 

En con,clusion, je sauhaite vaus remercier encore une fois pour avoir pris l'initiative de cette trè utile réunion, pour avoir organisé la visite d'hier qui tait une pleine réussite et qui nous a permis de revoir, une fois de plus, les lieux au vont s'appliquer notre cooperation. Je suis d'avance convaincu qu'elle sera à la mesure des attentes légitimes de ce magnifique pays qu'est le Liban, si cher a nos coeurs.